| Non classé

Des discussions informelles et répétées au sujet des municipales de 2020 aboutissent à une première réunion le 1er Mars 2018. Initialement nommé « Diois demain », ce groupe, qui réuni des personnes issues de différentes sensibilités de la gauche et de l’écologie et issues de différentes communes du Diois, se forme dès le départ dans une double perspective:

– Agir pour un rassemblement politique citoyen dans une démarche d’ouverture, de respect des différences, d’échange autour de valeurs partagées de justice sociale, de solidarité et d’écologie. (il est à noter que des personnes de tous les groupes politiques identifiés à « gauche » et/ou « écologiste » ont été invités depuis le départ)

– Porter une vision à long terme sur notre territoire en prenant en compte l’échelle de l’ensemble des communes du Diois, de par la cohérence géographique et historique du Diois mais aussi en raison du rôle et des compétences grandissantes des communautés de communes.

Le groupe continue de se réunir, en invitant et incluant de nouvelles personnes, discussions, réflexions, débats, contributions… l’occasion de travailler sur le mode de fonctionnement interne et les choix d’outils collaboratifs de communication pour permettre un suivi à celle et ceux qui ne pouvaient être présents aux réunions.

Début 2019, Diois demain devient Diois en commun(s). Un appel précisant notre démarche et l’ouvrant à toutes et tous voit le jour : le « Manifeste » est publié en Janvier accompagné de la mise en place d’un site internet ( www.diois-en-communs.org ) permettant de signer le manifeste (199 signataires à ce jour), de mettre en avant des actualités, de nous contacter et participer.

En mettant en avant la proposition d’« une initiative politique élaborée selon un mode de gouvernance collégial, participatif et transparent à partir de l’ensemble des communes du Diois« , l’objectif pour Diois en commun(s) n’est pas de se constituer en liste électorale ou de construire un nouveau parti politique, mais de rechercher les formes d’engagement et d’organisation les mieux adaptées aux situations actuelles.

L’enjeu est d’initier une dynamique qui ne relève pas des clivages locaux et identifications politiques habituelles, particulièrement sur Die, mais qui fait le pari d’organiser en commun(s) la nécessaire et impérative transition vers une soutenabilité territoriale qui puisse »répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.

À partir de mars 2019, Diois en commun(s) participe activement à l’élaboration de la « Charte de participation citoyenne de la vallée de la Drôme et du Diois » ( www.chartecitoyenne26.fr ).

Cette charte met en avant une visée : «Passer d’un mode de société qui fait primer la loi de la compétitivité, du profit et de la finance, à une société qui privilégie les relations humaines et le respect du vivant » et énonce des positionnements en accords avec la démarche de Diois en commun(s) :

  • Pour une transition écologique et plus d’autonomie locale.
  • Pour la démocratie et la participation citoyenne.
  • Pour la solidarité et les liens sociaux.

Depuis septembre 2019, les réunions hebdomadaires accueillent de nouveaux participant.e.s motivé.e.s.

Dans la perspective de générer une liste de rassemblement pour les municipales à Die qui puisse sortir du clivage « gauche »/ »écolos » et éviter de revivre les deux dernières mandatures. Les contacts, invitations répétées et rencontres avec des personnes de partis, groupes politiques existants ou en cours de constitution (LFI, PCF, EELV, Die en vie) permettent d’aboutir à une rencontre le 7 Octobre.

 

Dans la continuité, Diois en commun(s) participe à l’organisation d’une réunion publique à Die le 18 octobre ( https://lebec.info/politique/view/a-die-rassemblement-pour-les-municipales ). Le groupe » Die en vie » ne s’y associe pas, faisant le choix de présenter une liste indépendante tout en souhaitant continuer de construire des liens.

L’ensemble des autres groupes ont appelé au rassemblement.

Pour ne pas laisser sans lendemain une dynamique qui a su répondre aux attentes de nombres de citoyens et pour poursuivre la recherche et l’apprentissage d’une autre façon collective de fonctionner, un comité de pilotage du rassemblement se constitue et se réuni régulièrement.

Le 2 Novembre, l’association Diois en communs est créée et réaffirme nos objectifs :

  • Être un espace de réflexions et d’échanges, porteur d’une vision à long terme pour le Diois
  • Susciter, accompagner et promouvoir les mutations nécessaires vers un mode de vie plus écologique, juste et solidaire
  • Initier et construire des propositions concrètes sur l’ensemble des communes du Diois, et de la communauté de communes, dans les domaines politiques, écologiques, sociaux, économiques, territoriaux, dans la gestion des communs
  • Mettre en œuvre une démocratie participative transparente et ouverte par l’utilisation d’outils d’organisation collectifs et horizontaux
  • Accompagner et soutenir les initiatives des citoyen.ne.s, des listes participatives, les candidatures et futures élu.e.s dans les communes du Diois.

Depuis le Comité de pilotage du 18 Novembre, les membres du Parti Communiste ont décidé de ne plus participer à ce comité et pris une distance par rapport au rassemblement.

Le 26 novembre dernier, le rassemblement pour les municipales issu de la réunion publique d’Octobre, auquel des membres de Diois en commun(s) participent, prend un nom :

Diversités, Rassemblement pour une gauche citoyenne, solidaire et écologiste

Aujourd’hui, malgré l’incertitude de participation du PCF, la non participation de Die en vie, Diois-en-communs invite, celles et ceux de ses membres électeurs à Die et toutes celles et ceux qui souhaitent pouvoir voter pour une candidature de rassemblement, à s’engager et s’impliquer dans la construction de la liste «Diversités», afin de permettre aux Dioises et aux Diois de construire et proposer un programme et former une future équipe prête à mettre en œuvre une politique municipale axée sur la transition écologique, la justice sociale et la participation citoyenne .

Les commentaires sont fermés.