Un aperçu du retour de l’ARS sur son « enquête » suite au décès d’un bébé in utéro est consultable dans cet article de France Bleu.

Comme on pouvait s’y attendre, l’ARS qui est juge et partie dans cette enquête ne se reconnait aucune faute, alors que l’éloignement engendré par la fermeture de la maternité de Die et la non disponibilité de l’hélicoptère ont ajouté un délai de 3 heures dans dans la prise en charge de cette situation d’urgence.

Les commentaires sont fermés.